3 conseils en cas d’attaque quand tu as des enfants (podcast)

3 Permalink 2

Voici 3 conseils en cas d'attaque quand tu as des enfants

Reçois gratuitement ta fiche-mémo avec tes 3 conseils applicables tout de suite

 

Faire face à une maladie cardio-vasculaire, une sclérose en plaques ou à une maladie de Crohn lorsqu’on est maman est certes difficile, mais il est possible de gérer la situation. En effet, l’entourage est le premier à être sensible à notre maladie. La façon dont il exprime son ressenti peut varier d’une personne à une autre, mais il peut être difficile pour un enfant de voir sa maman malade. C’est pour cela qu’il faut au fil du temps adapter sa vie à sa maladie (et non le contraire) et surtout prendre conscience des gestes vitaux pour bien réagir face à une attaque cardiaque ou autre pic de douleurs (chez moi appelé poussée de sclérose en plaque). Donc voici 3 conseils, simples, mais que j'estimais nécessaires de rappeler en cas d'attaque quand tu as des enfants.

 

Prend bien soin de toi et fais attention aux signes avant-coureurs

Quand maman est malade, il est nécessaire de faire attention à tous les symptômes qui s’ajoutent à ceux que tu vis de manière récurrente. En effet, lorsque tu as des enfants en bas âge, il est important de faire attention aux premiers signes qui te permettront de déceler l’attaque tôt. De ce fait, tu pourras aller à l’hôpital de ton propre chef (comme je l'ai vécu récemment clique ici si tu veux en savoir plus). Les signes qui annoncent une attaque cardiaque future ; par exemple, (je ne reparle pas de signes avant coureur d'une poussée de SEP car je t'en ai parlé il y a peu, mais surtout ils diffèrent d'une personne à l'autre et ne nécessitent pas forcément d'intervention d'urgence 🙂 ) peuvent être : des douleurs au niveau de la poitrine, des étourdissements, de l’essoufflement, des douleurs au coude, à la mâchoire, au bras gauche (ou pas forcément), une légère sensation de picotement dans la gorge, des maux de dos, des nausées et des sueurs froides. Il y a aussi l'AVC, qu'on a soupçonné lors de ma première grande poussée alors que je n'étais pas diagnostiquée, clique ici pour en savoir plus.

 

Seule, avec mes enfants, j'ai eu cette attaque, je pensais sincèrement que j'allais m'effondrer et du coup que mes enfants soient perdus. Je me suis alors dis "bah mince, j'aurai peut-être dû apprendre à M.(ma grande) à utiliser un téléphone ou lui apprendre à simplement ouvrir la porte pour appeler un passant ou les voisins". C'est bête, oui, mais sur le coup crois-moi, tu ne te dis pas que c'est bête. Mon but n'est pas de t'alarmer, ou de faire naître une paranoïa chez toi. Mais tu n'es pas à l'abris d'une mauvaise chute en nettoyant le haut de ta bibliothèque, ou d'une fausse route en mangeant ^^ Donc j'en viens à mon second conseil, voici ce que j'ai appris :

3 Conseils En Cas D'attaque Quand Tu As Des Enfants

Appelle ou apprends à tes enfants à appeler les urgences

Lorsque tu sens que tu es victime d’une attaque, car tu n’arrives presque plus à respirer par exemple. Appelle le plus rapidement possible les secours, ça parait évident, mais récemment une proche a vu son papa faire un grave malaise, elle a paniqué et n'a pas pensé à appelé les secours.

Il faudra également familiariser tes enfants (dès que possible) avec les méthodes de prévention et les premiers gestes à effectuer, car lorsqu’une attaque cardiaque survient chaque minute devient alors cruciale pour la survie de la victime. C'est très important, apprend à tes enfants à utiliser le téléphone en cas de besoin, à appeler les voisins...

Il y a, des petites astuces comme mettre son portable sous commande vocale ou familiariser même les touts-petits sous forme de jeux à l’appel des secours, qui pourront s’avérer déterminant si tu es victime d’une attaque. Il y a peu une amie atteinte d'un maladie compliquée et je t'avoue que j'ai oublié le nom, était bien heureuse d'avoir appris à son fils à manipuler le téléphone. Son petit bonhomme a pu ainsi appeler les secours, alors que sa maman ne pouvait parler, complètement paralysée par les douleurs qu'elle vivait.

Quand maman est malade, elle doit prendre les mesures adéquates pour ne pas rendre anxieux ses enfants certes, tout en les responsabilisant avec douceur. Ici, mes enfants sont parfois inquiets de mon état, mais nous parlons beaucoup. Je n'hésite pas à leur expliquer les choses et fais confiance en ton enfant, il comprend.

Reçois gratuitement ta fiche-mémo avec tes 3 conseils applicables tout de suite

Préparer ses enfants par conséquent

Ainsi, quand maman est malade, elle doit préparer ses enfants en conséquence. Même si la façon dont ils prennent la maladie de leur mère diverge d’un enfant à l’autre, le fait de nier son existence ou de faire comme si tout était normal ne ferait que plonger la famille dans le déni. Il faut familiariser ses enfants avec le langage lié à sa maladie. Avant, je disais à mes enfants "j'ai mal à la tête" ou "j'ai mal au ventre", mais en fait j'apprend à mes enfants le mensonge quelque part. En leur cachant la vérité, je leur mens. Maman est en crise, ou maman est en poussée, c'est ça la vérité !

La maladie d’une mère peut-être difficile à vivre autant pour les enfants que les parents, mais il faut savoir que c’est toi la maman, donc c’est à toi de protéger tes enfants sans leur cacher le principal. Et crois-moi, la maladie après passe au second plan. Elle est là c'est tout. Tu ne te caches plus de tes propres enfants, tu n'édulcores plus la réalité. Tu es à l'aise avec eux.

Ta maladie ne peut t'empêcher de jouer ton rôle de mère entièrement. Par conséquent, parle à tes enfants, ils comprennent, fais leur confiance. Ne te dis pas que tu préfères ne rien leur dire car ils n'ont pas l'âge, ou que ça les ferait souffrir. Loin de là. Tu sais, lors de ma dernière hospitalisation, on m'a raconté des discussions que mes enfants avaient entre eux... Trop rigolo. Vraiment. Discussion qui prouve que pour eux, maman qui va à l'hôpital, maman qui peut pas toujours nous mettre au lit, ou maman qui ne joue pas comme avant nous est juste pour eux normal...

 

 

J'espère que ces conseils te serviront, que tu sois malade ou pas !

 

Love !

Reçois gratuitement ta fiche-mémo avec tes 3 conseils applicables tout de suite

2
3 Commentaires
  • Sonia
    août 17, 2016

    Salam alayki Lamia
    BarakaAllahu fiki pour ton article, tu soulève un point important.
    Al hamdulillah je ne suis pas atteinte d’une maladie chronique comme la Sep ou autres, mais il m’est arrivé d’etre au bord du malaises (hypotension etc), de voir des étoiles et de me retrouver allonger au sol avec mes petits bouts à côté.
    Dans ces moments je me rend compte de l’importance de ce que tu dis, à savoir apprendre à nos enfants à appeler les pompiers ou un voisin ou appeler les grands parents car même eux sont, dans le pire des cas (perte de conscience du parent), livrer à eux même.
    Je pense me pencher sur cette sensibilisation auprès de mes enfants, ça peut servir même à l’extérieur on sait jamais, qui n’a jamais vu une personne âgée tomber sans savoir quoi faire? Etc…
    Qu’Allah te récompense pour le temps pris à nous transmettre cela, qu’Il te guérisse et apporte toujours la sérénité dans ton foyer.
    Je t’aime FiLlah

    • lamia
      août 18, 2016

      Salamoua’laykoum Sonia

      Wafiki 🙂

      Amine ma chère Sonia ^^ Je suis heureuse que cet article te fasse réfléchir sur cette question importante 🙂

  • oumadam
    juin 17, 2017

    C’est vrai qu’il vaut mieux expliquer aux enfants car parfois l’épuisement peut nous rendre nerveuse .

    Au moins quand je crie beaucoup, j’explique à mes enfants que ce n’est pas leur faute mais que je suis tellement épuisée que la seule chose qui m’aide à tenir debout c’est de fonctionner avec les nerfs.

    Malheureusement on n’a pas toujours de l’entourage qui puisse nous soutenir (distance, mères qui gèrent déjà leurs enfants…)

Répondre à oumadam Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


WordPress spam bloqué par CleanTalk.